Communiqués de presse

Communiqués de presse

Démolition imminente de l’ensemble conventuel des Moniales dominicaines de Berthierville : la Corporation du patrimoine de Berthier invite au dialogue et à la collaboration

Berthierville, 5 avril 2019 – C’est dans le cadre de sa mission de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine, de la culture et de l’histoire de Berthier et de sa région, que la Corporation du patrimoine de Berthier (CPB) a dû réagir à la nouvelle de la démolition imminente du monastère des Moniales dominicaines de Berthierville.

En effet, cette nouvelle est d’une grande tristesse pour la population locale qui vit avec ce bâtiment et son histoire depuis 1934 et plus largement, pour le Québec tout entier qui continue de perdre de manière irréversible son patrimoine collectif.

L’inventaire du patrimoine bâti réalisé par la MRC de D’Autray confère à ce bâtiment une valeur patrimoniale « exceptionnelle » et émet les recommandations de sauvegarde suivantes : « Un statut juridique municipal de protection devrait être accordé à cet édifice. Il devrait également être assujetti à un règlement de PIIA [plan d’implantation et d’intégration architecturale] spécifique au patrimoine bâti. La municipalité devrait en outre interdire sa démolition »[1]. De plus, il fut évalué par les spécialistes que son milieu environnant est « supérieur », qu’il y a valeur de rareté, valeur d’âge et d’architecture, que son état physique est « excellent » et que « l’édifice ne nécessite que des mesures régulières d’entretien et de réparation ».

Dans une lettre publique publiée mercredi, Action patrimoine nous rappelle que « … la réhabilitation de bâtiments patrimoniaux constitue un outil de développement économique important pour une localité. Les coûts requis pour procéder à la sauvegarde d’un tel bâtiment ont le potentiel de devenir un investissement rentable.  En ce sens, nous constatons qu’un travail important doit être fait au niveau de la sensibilisation et de l’importance du patrimoine bâti en tant que richesse collective »[2].

Bien que nous sommes conscients que l’octroi du permis de démolition dont fait l’objet le monastère des Dominicaines ne va à l’encontre d’aucun règlement, nous nous questionnons sur le processus décisionnel qui a lieu dans de telles situations. Dans l’optique de développer une culture de collégialité, nous souhaitons profondément mettre fin au cloisonnement en invitant tous les acteurs du milieu, nous les premiers, à une plus grande concertation et à travailler en partenariat. En effet, cet événement nous aura permis de nous questionner sur notre rôle et sur la manière dont nous pouvons nous impliquer ; ouverture, partage d’expertise et accompagnement. En tant que société, la qualité et la richesse de l’héritage patrimonial que nous transmettrons aux générations suivantes devrait être une priorité.

Finalement, dans le souci d’éviter que des tragédies similaires ne se reproduisent dans nos localités, nous invitons les municipalités à ouvrir le dialogue avec le milieu et la population dans un processus de concertation visant à favoriser les échanges, à générer un sentiment d’appartenance et de fierté, permettant de susciter l’engagement et ultimement de mener à une collaboration riche et fructueuse.

[1] Fiche d’inventaire du Monastère des Dominicaines de Berthierville, http://culturepatrimoineautray.ca/inventaire/59/

[2] https://actionpatrimoine.ca/archives/action-patrimoine-denonce-la-demolition-imminente-de-lensemble-conventuel-des-moniales-dominicaines-de-berthierville/

Communiqué de presse – monastère des Moniales dominicales – 5 avril 2019